Reun JEZEGOU

Flower Of Scotland

O Fhlùir na h-Alba,
    cuin a chì sinn
    an seòrsa laoich
    a sheas gu bàs 'son
    am bileag feòir is fraoich,
    a sheas an aghaidh
    feachd uailleil Iomhair
    's a ruaig e dhachaidh
    air chaochladh smaoin?

    Na cnuic tha lomnochd
    's tha duilleach Foghair
    mar bhrat air làr,
    am fearann caillte
    dan tug na seòid ud gràdh,
    a sheas an aghaidh
    feachd uailleil Iomhair
    's a ruaig e dhachaigh
    air chaochladh smaoin.

    Tha 'n eachdraidh dùinte
    ach air dìochuimhne
    chan fheum i bhith,
    is faodaidh sinn èirigh
    gu bhith nar Rìoghachd a-rìs
    a sheas an aghaidh
    feachd uailleil Iomhair
    's a ruaig e dhachaidh
    air chaochladh smaoin.

    O Fhlùir na h-Alba,
    cuin a chì sinn
    an seòrsa laoich
    a sheas gu bàs 'son
    am bileag feòir is fraoich,
    a sheas an aghaidh
    feachd uailleil Iomhair
    's a ruaig e dhachaidh
    air chaochladh smaoin?

parole en anglais
O Flower of Scotland
When will we see
Your like again,
That fought and died for
Your wee bit Hill and Glen
And stood against him
Proud Edward's Army,
And sent him homeward
Tae think again.

The Hills are bare now
And Autumn leaves lie thick and still
O'er land that is lost now
Which those so dearly held
That stood against him
Proud Edward's Army
And sent him homeward
Tae think again.

Those days are past now
And in the past they must remain
But we can still rise now
And be the nation again
That stood against him
Proud Edward's Army
And sent him homeward,
Tae think again.

O Flower of Scotland
When will we see
Your like again,
That fought and died for
Your wee bit Hill and Glen
And stood against him
Proud Edward's Army,
And sent him homeward
Tae think again.

parole en français
    Ô Fleur de l'Écosse
    Quand reverrons-nous
    Ta pareille,
    Qui combattis et mourus pour
    Ton petit morceau de Montagne et de Glen
    Et s'est dressée contre lui
    L'Armée du fier Édouard,
    Et l'a renvoyé chez lui
    Afin qu'il y réfléchisse à deux fois.

    Les Montagnes sont nues maintenant
    Et les feuilles d'Automne recouvrent épaisses et immobiles
    La terre désormais perdue
    Si chèrement défendue par ces hommes
    Ceux qui se sont dressés contre lui
    L'Armée du fier Édouard
    Et l'ont renvoyé chez lui
    Afin qu'il y réfléchisse à deux fois.

    Ces jours sont maintenant passés
    Et passés doivent demeurer
    Mais nous pouvons encore nous dresser
    Et être de nouveau la nation
    Qui s'est dressée contre lui
    L'Armée du fier Édouard
    Et l'a renvoyé chez lui
    Afin qu'il y réfléchisse à deux fois.

    Ô Fleur de l'Écosse
    Quand reverrons-nous
    Ta pareille,
    Qui combattis et mourus pour
    Ton petit morceau de Montagne et de Glen
    Et s'est dressée contre lui
    L'Armée du fier Édouard,
    Et l'a renvoyé chez lui
    Afin qu'il y réfléchisse à deux fois.



16/05/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 226 autres membres